Accueil > Textes > Vie quotidienne > Repas > L’après dîner

L’après dîner

Telecharger le pdf  Télécharger l'article en PDF

Une « grande veillée » ou des activités plus individualisées ? Lorsque le dîner est terminé, la journée est loin d’être finie, et il reste encore un moment important à vivre avant d’aller dormir. Les groupes de Petits iront peut-être directement de la salle à manger à la chambre, mais tous les autres, Moyens et Grands, qui apprécient fort ce moment, souhaiteront au contraire le prolonger assez tard.

Vers un moment de détente… sauf pour les adultes

Pour les animateurs, après le dîner, la journée est presque terminée, et certains qui ont été jusque là actifs et attentifs se laissent prendre par l’atmosphère de détente et de repos, et oublient un peu les enfants. Trop souvent, ces moments sont laissés à l’improvisation, et de ce fait, on revient toujours aux mêmes activités, aux veillées de jeux excitantes, aux promenades sans intérêt.

Pour garder à ce moment toute sa valeur, il faut qu’il soit prévu, organisé, comme le reste de la journée, que les animateurs se soient répartis les tâches, qu’ils aient prévu le matériel nécessaire. Ceci est d’autant plus indispensable qu’il n’y a là qu’un moment assez court et donc peu de possibilités de se rattraper.
Il ne faut pas se laisser enfermer dans des traditions reconduites chaque année et se souvenir que souvent, les enfants n’aiment les « veillées » que parce qu’on ne leur offre les autres soirs que des activités mornes et sans intérêt. Les activités de la soirée participent à l’atmosphère de vacances et de détente qui doit être celle du centre de vacances.

Souvent nous oscillons entre deux attitudes opposées : un laisser-aller baptisé « temps libre » qui dégénère très vite en un moment d’énervement et d’excitation, ou une organisation systématique de veillée-jeux ou de veillée-spectacle qui ne laisse aucune place à la détente, au plaisir de se retrouver et de se préparer tranquillement au sommeil.

L’après dîner est un moment privilégié, qui a une grande importance sur le plan affectif, et qui permet souvent au groupe de vivre une agréable intimité : à la campagne les gens se réunissaient sur les bancs de la place, devant leur porte ou autour du puits pour bavarder. Après l’activité de la journée, il est bon de pouvoir se retrouver, de se détendre ensemble. Certains enfants peuvent éprouver un sentiment de solitude à l’approche du coucher, d’autres une légère excitation à la tombée de la nuit.
En préparant les activités de la soirée, il faudrait :

  • réserver à ce moment son caractère d’intimité
  • préparer les enfants au sommeil
  • ne pas se laisser gagner par la monotonie des soirées toujours semblables.

Comment organiser la soirée ?

Souvent les activités du soir seront en liaison avec ce qui a été fait dans la journée, que ce soit pour continuer une activité passionnante (la chasse aux grenouilles, ou aux vers luisants), que ce soit au contraire pour compenser en allant se promener à la fin d’une journée où l’on n’a pas quitté le centre, ou en se réunissant par une soirée calme après une journée active et fatigante. L’organisation de ces soirées sera facilitée si le cadre et les installations sont riches. Certains lieux suggèrent des activités : l’esplanade devant la maison qui invite à faire des jeux chantés, les marches de l’escalier où l’on se réunit pour bavarder…

Les lieux intérieurs peuvent aussi aider si les soirées sont fraîches et humides. Les petites pièces offrent l’avantage de fractionner la collectivité et permettent de proposer des activités variées qui ne se gênent pas mutuellement. Les chambres peuvent aussi être utilisées. Dans la vie de tous les jours, la chambre n’est pas seulement le lieu où l’on va dormir : on y range les objets que l’on aime, on s’y retire pour lire, pour rêver, pour écouter de la musique… au centre de vacances, il faudrait savoir garder ce caractère de vie intime, personnelle. Bien sûr, ce sera difficile si l’on ne dispose que de grands dortoirs.

Mais il est souhaitable que les chambres ne soient pas de simples alignées de lits, qu’on y trouve aussi un petit coin pour se réunir, une table et des chaises pour lire ou faire son courrier. On peut aussi s’allonger sur les lits pour discuter, écouter une histoire ou de la musique, lire, jouer à des jeux de société.
La répartition des enfants entre les différentes activités doit se faire de la même façon que dans la journée, par option à l’intérieur du grand groupe. Les jeunes enfants resteront volontiers avec leur animateur, les grands garçons et les grandes filles auront beaucoup de plaisir à faire des activités communes.
La plus grande difficulté sera pour chacun des animateurs de retrouver ses enfants au moment du coucher, mais si nous restons dans le cadre du grand groupe, il n’y aura pas de gros problème. Il faut s’entendre sur une heure limite à laquelle chacun devra être dans sa chambre.

Selon l’âge, selon les jours, l’heure du coucher doit pouvoir être modifiée. C’est à nous de trouver la meilleure répartition des enfants à l’intérieur de la maison pour que cela soit possible. Un enfant qui est fatigué ou qui aime lire dans son lit doit pouvoir se coucher s’il le désire.

Les Cahiers de l’animation vacances loisirs n°34 / extrait de « est-ce qu’on peut marcher sur les pelouses ?

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0