Accueil > Textes > Publics > Général > Connaissance des enfants : synthèse

Connaissance des enfants : synthèse

Telecharger le pdf  Télécharger l'article en PDF

Ce texte n’est qu’un résumé succinct. Il n’aborde que les traits généraux avec toutes les limites de l’exercice :

  • l’enfant, l’individu a son propre parcours et donc une évolution, un développement qui lui est propre
  • de mettre des cases trop précises quant au développement affectif, social, intellectuel ou moteur d’un enfant peut avoir des conséquences parfois négatives quant aux comportements des adultes : inquiétude, regard et comparaison permanente avec la « normalité »...
  • certains comportements, attitudes générales sont directement liés à notre société et ne peuvent donc être considérés comme naturels (mais bien le résultat d’une construction sociale de la personne)}

Moins de 3 ans

JE ME DECOUVRE : EGOCENTRISME

  • stade oral : tout porter à la bouche
  • acquisition de la marche avec globalement des gestes de plus en plus volontaires et maîtrisés : penser à l’aménagement qui permet de répondre à ces besoins de motricité...
  • je sépare progressivement le « moi » du reste :
  • quand le langage s’acquiert ce n’est que très progressivement que je distingue le moi du toi
  • quand je mets mes mains devant les yeux ou un pull sur la tête je pense que l’on ne me voit pas....

JE DECOUVRE MON ENVIRONNEMENT et SECURITE AFFECTIVE
je le découvre très progressivement mon environnement extérieur : je suis très attaché à mon « cocon » ma maison, ma famille, mes jouets:la séparation est un des enjeux de cet âge :

  • le faire progressivement, elle est nécessaire (vie sociale), la préparer...
  • la référence (mêmes personnes, même lieu, même rituels) est fondamentale
  • le doudou est plus que nécessaire : il permet de maintenir un lien symbolique avec mon entourage

LANGAGE et RYTHME

  • Sa construction est importante car il permet de construire le « MOI » : quand je pleure je vois la réaction ou non-réaction de mon entourage
    On passe du babillage au langage plus construit : il faut parler à l’enfant mais aussi lire des histoires à l’enfant : c’est entre autres la richesse « culturel » du milieu qui donne envie, qui suscite...
  • La sieste est un temps qui semble incontournable ( sauf exception) il faut donc l’organiser en respectant les données déjà énoncées : le rituel, la sécurité affective...

A quoi je joue...

  • début des cache-caches spontanés, des jeux de chats...
  • l’enfant aime jouer avec sa peur
  • découvre les objets, commence à jouer à modeler (pâte à modeler, terre...)
  • utilise le crayon, le feutre, peut s’initier à la peinture
  • au niveau motricité, je joue à toutes les structures, aménagements permettant de grimper, de passer en-dessous
  • début du jeu symbolique
  • jeux de construction : Duplos...

3-5 ans

Les champs d’explorations s’élargissent, les capacités (communication, motrices) progressent mais globalement les remarques (en terme de besoins) restent assez proches de ce qui a été énoncés sur les - de 3 ans

Ma relation aux autres

  • connaître les autres : partager des moments sans être capables de développer des relations collectives et de coopérations (les jeux collectifs peuvent éventuellement se lancer à 4/5 ans mais en nombre limité en y rejouant régulièrement, à durée limitée, sans équipe)
  • égocentrisme : je suis le centre de mes préoccupations (je voudrai que l’adulte ne soit que pour moi)
  • ma référence principale reste ma famille
  • je fais la différence entre les garçons et les filles et je joue avec tout le monde

Mes capacités, ce que je fais

  • mes jeux principaux : jeux symboliques, d’imitation, moteurs (courir, vélo, grimper...)
  • ma capacité d’attention est courte (10 à 20 minutes) : je papillonne au niveau de l’activité
  • je suis curieux et je pose beaucoup de « pourquoi » ; je n’interroge pas les réponses même si elles sont irrationnelles.
  • je ne comprends que le concret
  • je commence à donner vie aux choses et à percevoir la notion de la mort
  • peu d’intellectualisation des espaces temporels et spatiaux : besoin de perception directe, de rituels

A quoi je joue

  • le jeu symbolique est important : coin dînette, poupée, déguisements, coiffure, établi en plastique, garage voiture...
  • l’enfant joue au ballon mais pas de jeux collectifs (pas de notion d’équipe)
  • jeux de construction : légo, Kapla
  • jeux de mémo ou puzzle : 30 pièces ou 60-100 pièces avec accompagnement...
  • quelques jeux collectifs : pan lapin, épervier, filet pêcheur, lapin chasseur, traîne mon balais, un éléphant, tomate...

À 6 ans

je passe progressivement vers un âge de « l’élémentaire » (transition entre le maternel et l’élémentaire) : la difficulté est de prendre en compte cette évolution différente pour chaque enfant...

  • je commence à pouvoir vivre le collectif (notion d’équipe)
  • je commence à distinguer le réel de l’imaginaire
  • les transgressions dans les règles (le jeu n’existe pas sans règle) disparaissent peu à peu
  • le langage se conceptualise

7-11 ans

Sur le plan personnel et de la socialisation

  • je maîtrise les possibilités de mon corps (il me reste à les perfectionner)
  • curiosité sur les phénomènes de procréation, de la mort
  • je structure progressivement mon espace temporaire et spatial
  • idéalisation de l’adulte (cette idéalisation peut être rompue avec la déception) et l’enfant veut comprendre les consignes, les règles qu’on lui donne)
  • la référence est un besoin. L’enfant peut avoir plusieurs adultes dans son champ d’actions mais a besoin d’une référence adulte à certains moments de la journée (référence dans le vie quotidienne permettant ainsi de se rassurer, les confidences...) J’ai le même besoin avec mes copains et copines proches, ceux de ma chambre...
  • on se sépare entre les garçons et filles avec un début de conflits, rapports de pouvoir. La construction sociale du genre se renforce (repérage des jeux pour chaque genre, participation différente à la vie collective). Y porter une attention afin d’y réfléchir et d’infléchir certains comportements
  • on peut commencer à donner quelques temps très autonomes (je fais seul) mais sur des périodes courtes et appropriées

Sur le plan des connaissances et des capacités

  • acquisition des principes de conversation
  • les jeux collectifs et d’équipes sont possibles. Le bluff (jeux avec les alliances, usage du non dit de la règle apparaissent que vers 9-10 ans et parfois plus tard : notion forte autour de l’injustice...)

A quoi je joue

  • activités manuelles diverses qui se complexifient : usage d’outils...
  • jeux avec équipe (la complexité progresse avec l’âge) : pensez à une diversité dans les types de jeux : jeux d’expression (taboo, jeux de mimes, jeux dramatiques), construction et équilibres/adresses (Bamboléo, Djenga, billards, légos techniques...), jeux à règles (Croâ, jungle speed...), jeux d’équipes (ballon grenoblois, la baguette, trois camps...), jeux sportifs sans équipe (balle assise...)

12-17 ans

Le corps et mon image
Transformation nouvelle du corps (pré puberté) Dolto parle du complexe du homard pendant la mue, sans carapace il est confronté à tous les dangers (psychiques, affectifs) :

  • cette situation de transition peut engendrer (par la difficulté vécue) une agressivité
  • je fais très attention à mon paraître, à mes vêtements, je ne souhaite pas forcément être accompagné de mes parents (image qu’ils renvoient ou image que cela renvoit-dépendance)

Connaissance et capacités

  • Age des premiers projets : capacité à se transposer dans le temps (les projets sur une année ou plusieurs années sont malgré tout inadaptés)
  • raisonnement complexe (hypothèse, déduction)
  • la relation garçon, fille évolue et sans être en rupture avec les caractéristiques des 7-10 ans apparaît la séduction
  • commence à pouvoir se projeter sur des idées, des idéaux

Socialisation

  • En rupture de manières diverses (le temps du passage au monde adulte, d’où l’intérêt de maintenir des rites de passage conscients collectivement ou non) avec le monde adulte
  • fuite dans la rêverie
  • début des conflits avec les parents : je suis un incompris, tout le monde m’en veut... difficulté de discernement dans le conflit (car une partie peut être objective)...
  • le phénomène de bandes et de leaders se renforce
  • âges des confidences et des amitiés entre pairs
  • les temps d’autonomie peuvent se rallonger et prendre quelques heures

A quoi je joue

  • le jeu les ramène souvent à une idée de l’enfance, il faut donc réfléchir à comment les amener (sa posture, sur quels lieux, à quelle période de la journée...?
  • je me lance dans des projets dépendant souvent de certaines formes de modes : Hip Hop, danse, chant, sports...

Spécificité des 14-17 ans

  • besoin d’autonomie plus importante : la loi de 1981 permet entre autres (sous certaines conditions) une présence de 4 jours des ados sans animateurs. L’autonomie peut être le moment de vivre des expériences initiatiques nécessaires pour passer (favorise le passage) à l’âge adulte : accompagner la personne sur la prise de risque.
  • la relation qui peut être conflictuelle nécessite de caler au mieux la construction du séjour, la mise en place des règles (repérer les règles négociables permettant l’autonomie mais aussi le non-négociable pour maintenir un cadre)...
CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0