Accueil > Textes > Vie quotidienne > Transport, voyage > Le convoyage des enfants

Le convoyage des enfants

Telecharger le pdf  Télécharger l'article en PDF

Le convoyage des enfants de leur domicile au Centre le Loisirs nécessite une organisation bien réglée. Voici le mode d’organisation retenu par un Centre de Loisirs maternel situé en pleine campagne.
Signe particulier qu’il partage avec les autres CL urbains : Il faut assurer le ramassage des enfants et leur transport par le car en toute quiétude et sécurité matin et soir.

Le matin, le départ à partir de 8 heures

L’accueil commence de bonne heure. Les trajets sont considérés par les animateurs comme un temps d’activités à part entière.
Selon un planning fixé en réunion d’équipe, les animateurs à tour de rôle descendent chaque matin à la ville pour se poster et se répartir aux différents points d’accueil. La prise en charge des enfants commence dès ce moment.

Durant le trajet, les enfants s’informent du programme de la journée, discutent, chantent, font des jeux de nourrice avec les animateurs. Un animateur de chaque groupe est présent dans le car ainsi qu’un membre de l’équipe de direction. Ceux-ci ont la liste des propositions et des lieux. Ces premiers échanges rendent le convoyage plus agréable.
À leur arrivée au Centre, les enfants savent quel lieu de rendez-vous rejoindre avec l’animateur repéré de leur groupe. Chaque grand groupe ayant son territoire. Là, après une petite collation et un rapide moment d’organisation, les enfants se dirigent vers le coin ou l’activité de leur choix et l’animateur qui les accompagne.

Le soir, le retour à 18 heures

Comment faire pour éviter le regroupement de tous les enfants dans la cour et l’appel par car en fonction de la destination dans une ambiance sifflet ? La préparation du retour commence par le temps de fin des activités ? Chaque animateur soit avec son groupe de vie comme c’est le cas pour les petits de 4 ans soit par groupe d’activité de l’après-midi se présente de façon échelonnée à partir de 17h30 sur l’esplanade de départ des cars.
Tranquillement, groupe par groupe, les enfants se dirigent vers leur car et le petit groupe se disloque. Un animateur à l’entrée du car vérifie qu’il n’y a pas d’erreur et coche sur sa liste les enfants (deux listes par groupe, une pour chaque car répertoriant les enfants par arrêt).

Cet échelonnement permet aux groupes qui ont besoin de temps pour finir une activité de se présenter en dernier, à d’autre de prendre le temps de goûter dans un petit coin à proximité avant de monter dans les cars, ou d’écouter une dernière histoire... Les membres de la direction assurant la coordination de ce moment. Ainsi moins d’énervement, pas de cohue et de cris. Dernière vérification sur les listes pour s’assurer que personne n’a été oublié. Les mêmes animateurs que le matin raccompagnent les enfants. Ils descendent chacun à un arrêt. Là ils peuvent recontrer et discuter avec les familles...

Une voiture les récupère ensuite pour les conduire chez eux ou au Centre de loisirs comme c’était le cas ici. Car l’équipe avait choisi de vivre une vie en collectivité complète pour travailler à la préparation du lendemain tant pédagogique que matérielle. Cela a facilité les relations entre les personnes et permis davantage d’efficacité et de disponibilité dans le travail auprès des enfants.

Bertrand Chavaroche, Dossier des Cahiers de l’animation n°1 : Les centres de loisirs.

©CEMÉA