Accueil > Textes > Vie quotidienne > Accueil > Le début de journée, la fin de journée

Le début de journée, la fin de journée

Des moments sensibles au CLSH

Telecharger le pdf  Télécharger l'article en PDF

Des directeurs évoquent l’organisation du début de journée dans leur centre de loisirs sans hébergement.

« Dans mon CLSH, qui accueille des enfants de 3 à 6 ans, les enfants et leurs parents sont accueillis directement dans le lieu de vie du grand groupe des enfants du même âge.
Ils rencontrent l’animateur de référence de l’enfant. Les parents ont un temps d’échange plus ou moins long selon leur disponibilité.
L’enfant peut aller dans le coin sommeil, dans le lieu de vie intérieur ou dans le lieu extérieur.

Ces repères concernant les personnes et les lieux favorisent l’accueil au CLSH. Ils contribuent à assurer la transition directe de l’adulte néanmoins présent.
Ils contribuent à assurer la transition entre l’ambiance du foyer familial et le climat du CLSH.

L’accueil des enfants s’échelonne entre 8 et 10 heures. Cette durée nous semble importante pour que soit pris en compte le rythme de chaque enfant.

Nous en avons longuement discuté avec les parents pour que soit perçue toute l’importance qu’il y a à ne pas réveiller un enfant.

C’est une collation qui marque la fin de ce temps d’accueil. Nous avons insisté auprès des parents pour que les enfants aient déjeuné dans le cadre familial avant d’arriver au centre de loisirs. »

Dans un centre accueillant un petit nombre d’enfants...

« Mon centre de loisirs accueille 20 enfants. Il y a un lieu unique d’accueil à l’extérieur. Un animateur de chacun des deux groupes d’enfants du même âge accueille les nouveaux arrivants. Un autre est disponible pour dialoguer avec les parents. Un autre prépare une collation. »

Un centre de loisirs accueille des enfants de 4 à 13 ans

« Les plus âgés arrivent seuls et les plus jeunes avec leurs parents.
Les locaux du centre se situent au cœur de la cité où habitent les familles. Il y a donc un trajet minimum pour chacun.

L’ouverture du centre se fait à 13h30, mais dès 13 heures, des enfants, des parents, attendent l’ouverture.
Lorsque celle-ci intervient, il y a toujours un moment très court d’excitation. Chacun se précipite vers son lieu habituel d’accueil et retrouve son adulte de référence.
Plusieurs parents amènent les plus petits dans les lieux de vie de ceux-ci. L’échange se fait aussitôt à partir des questions habituelles des uns et des autres... qu’as tu fait cette semaine ?

Je pense que ce moment d’accueil est beaucoup plus dynamique que le matin par exemple ; il nous faut gérer ce dynamisme.

Les enfants se retrouvent ensuite dans des groupes d’âge homogènes. Là, ils disent ce qu’ils ont envie de faire et ils participent à l’organisation de la journée. Ce moment de dialogue permet à chacun de retrouver le calme et ses esprits afin d’entrer dans l’action dans les meilleurs délais.

Chez les plus grands, certains arrivent en posant la question : que fait-on aujourd’hui ? Suivant la réponse, ils décident de rester ou non. La notion d’obligation apparaît alors relative, cela ne se passe pas chez les plus jeunes... »

Dans une commune, l’arrivée au CLSH se fait en autocar...

« Les enfants sont amenés par plusieurs autocars, ils l’attendent au point de rassemblement de chaque quartier.
Sur chacun de ces points, un animateur, toujours le même, accueille les enfants.
Une fiche de liaison est tenue par l’adulte de référence que l’enfant va retrouver en arrivant au centre.
Sur celle-ci, figure le nom de l’animateur responsable pendant le transport et le lieu de descente lors du retour.
Elle peut recevoir les indications échangées entre les animateurs et les parents. »

Un organisateur nous parle de la fin de la journée

« La fin de la journée est un moment d’attention soutenue pour les animateurs.
Cela concerne d’abord la sécurité physique de chaque enfant. Certains partent avec leurs parents, d’autres seuls, et cela ne peut se faire qu’avec le consentement des parents.
Au-delà de ce point matériel, la question de la rupture ou de la continuité se pose à nouveau, comme pour l’accueil.

L’enfant doit être préparé à ce départ et au retour au sein de sa famille. Ce qu’il aura vécu au CLSH en cours de journée va conditionner, en partie, son attitude au moment du départ et ses rapports avec sa famille dès son retour dans celle-ci.
Quelquefois, à l’intérieur de l’organisation de la journée, le goûter constituera un moment de préparation au départ. C’est un moment de calme.
Le groupe commente le vécu de la journée. C’est souvent l’occasion pour les enfants d’établir un bilan, à condition que les adultes aient mis en place les conditions favorables à l’expression sans contrainte entre aux et avec des adultes. C’est le moment où peuvent s’échafauder les projets pour l’avenir, au CLSH ou ailleurs.
L’adulte doit être particulièrement à l’écoute dans ces instants, décoder ce qui est dit ou non dit...
Entre la fin du temps réservé au goûter et le départ du centre, il peut y avoir place pour une activité. Elle sera alors de courte durée, d’une envergure et d’un investissement physique moindre. Elle constituera un prélude au départ. Elle présentera un trait d’union entre le moment du goûter et le moment du départ. »

CEMÉA Marseille, Dossier des Cahiers de l’animation n°1 : Les centres de loisirs.

©CEMEA