Accueil > Textes > Structures > Centre de loisirs > Le centre de loisirs du mercredi

Le centre de loisirs du mercredi

Telecharger le pdf  Télécharger l'article en PDF

Il y a mille façons de concevoir un centre de loisirs qui soit le centre de loisirs des enfants. Alors, rêvons un peu ? À un centre de loisirs où les enfants pourraient jouer, tout simplement. L’objectif serait de permettre l’emploi du temps de son choix, de permettre le jeu sans autre objectif derrière la tête. Donner accès et moyen aux activités, répondre aux envies des enfants.
Un centre de loisirs qui soit un lieu d’accueil où les enfants pourraient sortir des programmes et des ateliers au choix obligé ; où ils pourraient choisir de jouer, de pratiquer des activités simples mais si fondamentales et présentées sans hiérarchie entre elles.
Un centre de loisirs qui ne joue pas à copier l’école.
Un centre qui mesure sa rentabilité sociale et éducative et qui construit son image de marque d’abord sur sa fonction d’espace ludique et « permissif ».
Un centre qui plaiderait la cause du jeu et qui se définirait comme espace pourvoyeur de jeux. Un endroit pour jouer, où on laisse jouer et où on est libre de faire d’autres activités proposées.

Pas un lieu d’application et de réalisation de programmes aux contenus éducatifs souvent très pertinents et intéressants en soi, très sérieux et en phase avec l’air du temps ! Pas que ça ! Comme si le libre jeu, qu’il faut pour certains enfin découvrir ou redécouvrir, n’était plus éducatif !
Le centre de loisirs ne serait plus l’aire du jeu - mais l’a-t-il été vraiment - mais uniquement et de plus en plus, l’air « d’un gai savoir », le lieu privilégié de l’apprentissage de gais savoirs. Privilégié par rapport à quoi, à quel autre lieu ???

Utiliser son temps de loisirs pour jouer d’abord et enfin, serait-ce du temps perdu à jouer ? A-t-on oublié que les enfants ont besoin de jouer, ou cette certitude est-elle sournoisement remise en cause aujourd’hui parce que trop dogmatique, dépassée ? plus une éthique de vie suffisante en somme !

On l’aura compris, le jeu, jouer pour jouer, ne doivent pas être exclus des objectifs prioritaires du centre de loisirs. Fernand Deligny disait : «  fais les jouer, si tu veux faire ton métier, fais les jouer, jouer, jouer ! »

Bertrand Chavaroche, Dossier des Cahiers de l’animation n°1 : Les centres de loisirs.
©CEMEA

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0