Accueil > Textes > Aménagement > Lieux permanents d’activités

Lieux permanents d’activités

Telecharger le pdf  Télécharger l'article en PDF

Lors d’une réunion de préparation d’un centre de vacances, avec l’équipe d’animateurs l’équipe de direction discute des Lieux Permanents d’activités qu’il va falloir installer avant l’arrivée des enfants. Comment l’aménagement d’un coin lecture par les enfants et les ados d’une colo peut les amener à lire.

Avant l’arrivée des enfants les animateurs installent, décorent, aménagent des lieux permanents d’activités (LPA). Ce sont des lieux où le matériel est rangé sur des panoplies pour déclencher des activités spontanées, et non pas dans des tiroirs. Ces coins permanents doivent être riches en matériels et en matériaux accessibles aux enfants qui pourront ainsi directement se mettre en activité et construire, créer, imaginer.Le fait que le matériel, les outils ne soient pas à la vue de tous ne peut pas donner envie aux enfants de faire des activités, les enfants ne peuvent pas poser la question de l’utilité d’un outil, à quoi il peut servir. Nous avions donc décidé de mettre en place un LPA construction (bois, fer, tôle...), un autre d’expression (théâtre d’ombres chinoises, castelet, matériel pour construire des marionnettes...), un coin musique, un lieu permanent d’activités plastiques (peinture, dessin, terre, pliage...) et un coin lecture.

Un coin lecture à aménager avant l’arrivée des enfants

Il était trs important pour nous d’aménager un coin lecture de qualité, dans un lieu agréable, qui permettrait aux enfant et aux ados de la colo de lire, d’avoir un véritable accès aux livres. Les années précédentes, l’ensemble de lieux permanents présents sur le centre fonctionnait bien, les enfants les investissaient régulièrement et construsaient, fabriquaient, imaginaient, inventaient un tas d’objets. Mais le coin lecture posait quelques problèmes, et les solutions que nous avions alors prises ne nous satisfaisaient pas car les enfants ne lisaient pas ! Une année nous avoins placé le coin lecture dans un couloir, c’était une noble attention. Nous étions partis de l’idée que les enfants passant sans cesse dans ce couloir verraient forcément les livres, les bandes déssinées et investiraient ce couloir dans lequel nous avions mis des lits transformés en canapés. Mais ce lieu n’était pas du tout investi par les enfants. Ce fut pour nous une grande déception, je ne vous le cache pas !
L’année suivante nous avions donc décidé de placer ce coin lecture dans un lieu plus chaleureux, plus convivial, plus intime. Les animateurs, avec l’aide de l’équipe de direction, ont alors installé le coin lecture dans une salle d’activités qu’ils ont décorée, aménagée. Ils ont construit des présentoirs pour les livres, mis des affiches au mur, installé des pseudo-canapés dans la pièce et protégé un petit endroit, pour raconter des histoires à un petit groupe d’enfants. Nous étions très fiers de ce lieu, mais sa fréquentation ne correspondait toujours pas à nos attentes, même si les enfants venaient plus souvent que l’année précédente. En revanche, le coin histoires fonctionnait bien, mais une fois que l’animateur ou l’animatrice avait raconté son histoire, la plupart des enfants du petit groupe allaient vaquer à d’autres occupations, certes aussi saines que la lecture mais c’était rare de voir un enfant dans le coin lecture en train de lire. Et là encore nous avons ressenti une certaine déception !

L’activité à rebondissement

Cette année, nous étions donc bien déterminés à tout mettre en oeuvre pour que les enfants puissent lire dans la colo. Et c’est là que nous est revenue à l’esprit une phrase de Tony Lainé : « L’enfant projette sur l’objet (qu’il construit) ses images intérieures... Le sort qu’il leur assigne (aux objets qu’il construit) c’est le sort qu’il s’assigne à lui même. » Nous nous sommes alors dit que cette année nous construirions, que nous aménagerions le coin lecture avec les enfants. Et voici les enfants de la colo, qui peignent une salle, construisent des présentoirs à livres, des canapés, des petites tables, cousent des coussins, des matelas. Tout le centre de vacances était porteur de ce projet. Les grands (de 14 à 15 ans) se sont occupés de la peinture de la salle et de sa décoration. Les moyens (12 et 13 ans) de la construction des canapés et des présentoirs et les plus jeunes (10 et 11 ans) des matelas et des coussins pour aménager les canapés. Les activités des enfants s’inscrivaient dans une chaine qui prenait sens les une (par et) grâce aux autres. Une activité en entraînait toute de suite une autre. Une fois la salle peinte, les enfants ont investit le LPA peinture pour faire des dessins, des affiches pour décorer « leur coin lecture ». Les activités naissaient de l’envie des enfants, l’animateur avait alors un rôle très important, il devait permettre à l’enfant de réaliser pleinement son projet, il devait donner à l’enfant toutes les techniques nécessaires à sa réalisation.

Les enfants lisent...

Et cette année, les enfants ont investi très régulièrement le coin lecture de la colo. Mais ils venaient aussi régulièrement prendre un livre et l’emmener dehors à l’ombre d’un arbre, ou dans leur chambre. Le matin, l’après-midi, en soirée, pratiquement en permanence des enfants se trouvaient dans le coin lecture tranquilement en train de lire un livre, une bande dessinée, seul ou à deux, bras dessus-dessous à regarder les images d’un même bouquin, à discuter sur ce dernier, à avoir un rapport aux livres. Il est même arrivé de surprendre des enfants en train de se raconter des histoires entre eux ! Nous avoin enfin réussi.

Jean Baptiste Clerico, Les Cahiers de l’Animation Vancances Loisirs, n°36, 4ème trimestre 2001.
©CEMEA

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0