Accueil > Activités > Éducation relative à l’environnement > Cartes adhésives souvenirs de promenade

Cartes adhésives souvenirs de promenade

Telecharger le pdf  Télécharger l'article en PDF

Cueillir, ramasser, rapporter fleurs, cailloux, graines, coquillages, sables, trouvés au cours de sa promenade, de son voyage, sont des actions qui font partie de la vie enfantine, de la vie des adultes aussi parfois.

Cette soif de collectes correspond sans doute à un besoin permanent de mise en mémoire. Cela se traduit sous des formes très diverses : trésors en boîtes ou en flacons, collections variées, amas hétéroclites, graviers et terres des sentiers. La proposition qui suit a, en particulier, pour intérêt d’avoir, au retour de la promenade, une réalisation simple et riches des petites découvertes successives.

Matériel :

  • Carton léger (boîtes à chaussures, cartons de fruits et légumes, boîtes de céréales...)
  • Cutter (pour la préparation)
  • Ruban adhésif double face

Avant de partir, découper à l’aide d’un cutter et d’un réglet des bandes de carton de 10 cm de large - le carton peut-être récupéré dans des emballages légers : cartons à fruits et légumes, boîtes à chaussures... Recouvrir ces bandes de deux rubans d’adhésifs double face pour moquette collés parallèlement. L’adhésif est vendu dans tous les magasins de bricolage en rouleaux de 50 m de long et 5 cm de large, le coût est modique.
Couper ensuite ces bandes de 10 cm en 10 cm en les laissant recouvertes de leur film protecteur.
Chaque promeneur disposera d’au moins un carré de 10 x 10 cm.


Au cours de la promenade, après avoir détaché tout ou partie du film protecteur on pourra déposer, en appuyant légèrement, des éléments de petite taille ou de volume réduit sur la surface collante découverte : petites fleurs ou pétales, fines tiges colorées de rejets, feuilles, fins épis de graminées, éléments de fougères, lichens et mousses des vieux murs et des troncs, graines et baies, sable de la plage ou des dunes, petites coquilles de mollusques, tests de petits oursins trouvés dans es laisses de mer, graviers, cristaux et terre des sentiers...



On pourra couvir de manière aléatoire la totalité de son carton au fur et à mesure des découvertes sans autre soucis que celui d’accumuler les souvenirs.
On pourra penser sa réalisation de manière plus structurée en prélevant, en recueillant des éléments pour une composition colorée, organisée ou non, paysagère, décorative, rythmée ou en motif.
On pourra aussi, si la composition finale semble laisser apparaître trop le blanc du fond, saupoudrer de sable ou de terres sèches colorées finement écrasées. De cette manière, la surface collante, totalement couverte, sera mieux isolée des doigts et des corps étrangers qui pourraient s’y déposer.






Offerte à un ami ou à un proche, cette petite carte aidera à raconter l’aventure.
Affichée ou présentée avec celle des compagnons de promenade elle apportera sa part de variété et d’originalité dans les multiples découvertes.
Conservée par son auteur dans son musée personnel, elle marquera un souvenir : « C’était avec un tel et un tel, là-bas, quand j’avais... »

Claude Gratien - Les Cahiers de l’Animation n°43, 3ème trimestre 2003.

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0