Accueil > Textes > Vie quotidienne > Sommeil, repos > Eveillez-vous...

Eveillez-vous...

Telecharger le pdf  Télécharger l'article en PDF

Éveil, lever et début de matinée individualisé au centre de vacances... Cette pratique, ce mode de vie devrait-on dire, constitue sans doute une des caractéristique du centre de vacances d’enfants et de jeunes. Le centre de vacances, lieu unique, qui est à la fois une situation de vacances, un collectivité temporaire d’enfants et d’adultes, une structure avec hébergement. Sans doute s’agit-il de permettre un qualité de vie liée aussi à une qualité de sommeil....
Sans doute s’agit-il de mettre en actes un rythme de vie individuel et collectif équilibré(ant)... Mais il s’agit aussi de rendre possible aux enfants une expérience personnelle dont quelques illustrations concrètes peuvent montrer la finesse et la profondeur.

Ce matin là, cet enfant se lève tôt pour... pour continuer le cerf-volant entrepris la veille, partir en randonnée, aller voir le traite du matin à la ferme voisine, aller aux champignons, partir au marché de gros, ne rien faire de précis et le centre est encore assoupi, l’ambiance feutrée. Il sait que ses copains dorment encore... et même certains adultes. Certains lieux sont pour lui tout seul... Il rencontre un adulte qui commence sa journée de travail : animateur, directeur, personne de service, jardinier, cultivateur... Le cas échéant, celui-ci répond à une question ou à une demande de disponibilité.
À un moment donné, il va être en situation d’attendre puis d’accueillir un copain pour... pour continuer le cerf-volant entrepris la veille, partir en randonnée, aller voir le traite du matin à la ferme voisine, aller aux champignons, partir au marché de gros, ne rien faire de précis...

Ce matin-là, et peut-être le même, un autre enfant ouvre un oeil, s’étire, regarde sa montre ou pas, jette un regard vers la fenêtre aux volets clos, se pelotonne, replace son traversin et se rendort (ou somnole, ou rêve éveillé, ou pense à « chez lui » ou se rappelle tel moment de la veille, ou...

Ce matin là, et peut-être le même, un autre enfant, pourtant habituel lève tôt, dors... Chut laissons-le !

Ce matin-là, et peut-être le même, un autre enfant s’éveille... La chambre est silencieuse, le soleil filtre à travers les rideaux tirés et éclaire doucement la chambre déserte... Les autres occupants sont déjà partis pour... pour continuer le cerf-volant entrepris la veille, partir en randonnée, aller voir le traite du matin à la ferme voisine, aller aux champignons, partir au marché de gros, ne rien faire de précis... Il savoure le silence, achève de s’éveiller, ressent une pointe d’inquiétude. Que font-ils ? Sont-ils partis au ruisseau ? Il va ouvrir rideaux et fenêtre. Un flot de lumière pénètre, accompagné de bruits de voix... une odeur d’herbe mouillée... un jeu s’est organisé dans un coin de la cour, il aperçoit tel copain... il lit les pages d’un livre commencé la veille puis descend faire un tour dans le parc, ou une partie de billes, ou déjeuner, ou...

Ce matin-là, et peut-être le même, un autre enfant qui depuis quelques jours n’a pas de relations très positives avec ses copains et attend des nouvelles de sa famille a du mal à se décider à se lever... faute d’un projet de sa journée... Si les adultes sont attentifs à cet écart avec son horaire de levé habituel, ils percevront peut-être aussi d’autres signes...

Ce matin-là, et peut-être le même, un animateur glisse silencieusement dans le couloir encore sombre et réveil quelques enfants (un dans cette chambre, deux dans celle-ci, un quatrième dans une autre). Ils prennent leurs habits choisis la veille et s’habillent sans bruit dans le couloir... avec quelques rires étouffés et quelques chuchotis... Un sac à dos avec un casse-croûte préparé hier avec l’économe, une paire de jumelles et en route sur la piste des animaux repérés auprès de la cabane, ou au bord de l’étang, ou... Il est cinq heures moins le quart... L’obscurité, que les yeux encore un peu collés percent peu à peu... Les dernier oiseaux de nuit, la fraîcheur qui fait frissonner... Ils peuvent aussi partir à la rencontre du boulanger en pleine action, assister au départ d’un grand bateau au port voisin, voir l’activité de la gare proche parfois avec les jumelles en moins...

Ce matin-là, et les autres matins, tant d’autres possibles...

Bien sûr, il n’est nulle magie qui aurait opéré ; il est « probablement possible » en revanche de décrypter un projet politique (ou pour parler poliment un projet éducatif) derrière ces fragments de réalité dont l’apparition dans le centre de vacances dépend bien-sûr d’un certain nombre de conditions matérielles, humaines, organisationnelles...
À noter toutefois que le rapport « coût/ambition éducative » est un des meilleurs possible - ceci à l’attention des évaluateurs forcenés et des économistes de l’animation.

Christian Baillet, Eveillez-vous..., Les cahiers de l’animation vacances loisirs n°34, 2001

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0