Accueil > Textes > Éducation relative à l’environnement > L’éducation à l’environnement dans la vie quotidienne des centres de vacances (...)

L’éducation à l’environnement dans la vie quotidienne des centres de vacances et de loisirs

Telecharger le pdf  Télécharger l'article en PDF

Plate-forme réalisée par le Groupe national Education à l’environnement et le département Vacances-Loisirs des Ceméa, en partenariat avec HPE, la Fédération des PEP et le Service Enfance de Montreuil.

Les centres de vacances et de loisirs qui accueillent chaque année plus de 5 millions d’enfants et de jeunes sont un espace social d’éducation incontournable dans lequel l’éducation à l’environnement doit retrouver toute sa place dans tous ses aspects. Les Ceméa, avec le soutien du FNDVA, des ministères de l’Environnement et de la Jeunesse et des Sports ont réalisé une plate-forme sur l’éducation à l’environnement dans la vie quotidienne du centre de vacances.

Les différents acteurs des centres de vacances, organisateurs, mouvements d’éducation et organismes de formation manquent de lieux de concertation, d’échanges. Des fédérations ont créé des labels liés à l’environnement. Des partenariats se mettent en place, des journées d’étude et autres manifestations témoignent de cet intérêt.

Pourquoi une plate-forme ?
Cette plate-forme rassemble des propositions, des pistes pour l’action en centres de vacances. Elle a pour objectif de permettre la réflexion et de favoriser l’engagement du plus grand nombre sur les enjeux des centres de vacances et sur l’importance de la place et du rôle que doit jouer l’éducation à l’environnement dans leur refondation. Elle doit permettre à chacun, organisateur, directeur de centre de poursuivre sa réflexion éducative et de l’inscrire dans une perspective d’éducation à l’environnement et au développement.

Un contexte difficile
Le secteur des centres de vacances est fragilisé pour plusieurs raisons : des réglementations complexes, voire contradictoires, l’offre des séjours depuis plusieurs années a privilégié la pratique des activités codifiées spécifiques au détriment des autres aspects des séjours, le secteur marchand s’est développé les organisateurs sont soumis à des contraintes de plus en plus lourdes, sur les plans économiques, sociaux et voire politiques. Ils sont de plain-pied dans la concurrence.

Une perte d’identité
La spécificité des centres de vacances et de loisirs n’apparaît plus aussi clairement et les valeurs sociales, éducatives, culturelles, les finalités propres ne sont plus assez lisibles. L’expression de la citoyenneté active par l’engagement d’animateurs et de directeurs volontaires n’est plus bien comprise et voire requestionnée dans le contexte social actuel.

Une urgence
Refonder les centres de vacances et de loisirs en travaillant sur le sens, sur leur mission sociale et éducative et leur contribution au lien social. Réaffirmer les valeurs de solidarité, de citoyenneté, de lutte contre l’exclusion, de respect des différences portées par les centres de vacances et de loisirs.

Réaffirmer que les centres de vacances et de loisirs, lieux d’éducation globale, de socialisation, d’expression de la citoyenneté, sont aussi des lieux privilégiés d’éducation à l’environnement.

Permanence et réalités de l’éducation à l’environnement dans les centres de vacances et de loisirs

Permanence
L’éducation à l’environnement composante à part entière des centres de vacances et de loisirs. Depuis l’origine des centres de vacances et de loisirs, les notions de milieu, de découverte du milieu, de respect de l’environnement ont eu une place prépondérante. Une véritable sensibilisation, une éducation à la nature ont ainsi été souvent développées dans les séjours. Les conceptions éducatives, les choix faits en matière de création de centres, d’aménagements, d’organisation des groupes d’enfants portaient déjà en eux des valeurs d’éducation à l’environnement au travers de la prise en compte des personnes, de leurs besoins, des milieux dans lesquels se sont développés les centres de vacances et de loisirs. L’éducation à l’environnement est transversale ; elle traverse les activités, la vie quotidienne, les comportements des personnes. L’éducation à l’environnement est porteuse de citoyenneté ; elle conduit à réfléchir sur les comportements quotidiens, sur le rapport à l’autre, aux autres, sur la prise en compte de l’environnement. Elle porte aussi pour nous des valeurs d’humanisme, de laïcité.

Réalités
Aujourd’hui, l’éducation à l’environnement est un des axes de recomposition de l’éducation populaire. Elle doit contribuer à redonner du sens aux centres de vacances et de loisirs.

L’activité
Les activités de découverte de l’environnement proche constituent un support motivant. Elles sont des occasions d’apprentissages du respect de l’environnement et des occasions de briser la logique de consommation d’activités sophistiquées et d’extériorisation de ces activités du milieu d’accueil.

La vie quotidienne
Tous les moments de la vie quotidienne sont source de sensibilisation concrète à des questions environnementales - consommation, alimentation et agriculture, eau, déchets, bruit, énergie...

Sur ces deux niveaux, l’attitude éducative visant à promouvoir l’autonomie, l’initiative, la responsabilisation doit rejoindre de véritables projets d’actions des enfants sur leur cadre de vie ou sur des éléments du milieu. Ainsi, parmi quelques autres thèmes majeurs, l’éducation à l’environnement sera pour les adultes et les jeunes adultes qui encadrent ces séjours, un véritable projet mobilisateur. Elle contribuera aussi à donner un affichage éducatif plus actuel et plus lisible pour un certain nombre de familles soucieuses d’un type d’éducation que ni l’école ni les parents ne peuvent apporter seuls.

L’éducation à l’environnement dans la vie quotidienne des centres de vacances et de loisirs
Aujourd’hui, l’éducation à l’environnement se traduit le plus souvent au travers d’activités de découverte et de sensibilisation de la faune et de la flore par des jeux, des enquêtes, des promenades-découvertes. Cette dimension doit se renforcer, se développer mais dans une conception des centres de vacances et de loisirs où la dimension de l’activité n’occulte pas ce qui est la base même des séjours, à savoir la vie collective, les relations entre les personnes et l’organisation de la vie quotidienne. Celle-ci est en premier lieu ce qui construit les séjours et elle en prend en compte tous les aspects, sur les plans des comportements et des choix faits en matière d’aménagements, de rénovation, d’utilisation de produits et de matériaux, de gestion des déchets et des énergies, d’organisation des groupes . Elle intègre aussi bien évidemment les personnes qui font vivre les centres de vacances et de loisirs, que ce soient les équipes éducatives ou les équipes techniques et les participants.

C’est la raison pour laquelle cette plate-forme d’actions est centrée sur la vie quotidienne des centres de vacances et de loisirs. Les valeurs fondamentales portées par l’éducation à l’environnement et inscrites dans les finalités sociales, éducatives et culturelles des centres de vacances et de loisirs que nous défendons, doivent se traduire dans les différents aspects de la vie des séjours et des accueils en centres de loisirs. La place de l’individu dans le groupe, sa reconnaissance, son intégration seront effectives si le groupe a une taille humaine et si les conditions matérielles d’accueil le permettent.

C’est pourquoi cette plate-forme réaffirme les points suivants :

Les acteurs des centres de vacances et de loisirs doivent être porteurs de projets politiques, éducatifs, pédagogiques. Les centres de vacances et de loisirs doivent être des lieux d’éducation à la citoyenneté, à la lutte contre les exclusions, au respect des différences. Les centres de vacances et de loisir doivent permettre le brassage social et culturel, ils doivent participer à la lutte contre les ghettos et les vacances à plusieurs vitesses ; ils doivent être des terrains de rencontre, de socialisation et de découverte de l’autre ; ils doivent permettre des prises de responsabilité sociale par les jeunes animateurs et les participants ; ils doivent favoriser la découverte et la pratique d’activités dans une logique éducative et citoyenne. L’éducation à l’environnement doit pouvoir traverser tous les aspects des centres de vacances et de loisirs. Cette plate-forme propose onze thèmes qui peuvent être des portes d’entrée pour mettre en action les principes dont l’éducation à l’environnement est porteuse.

Onze thèmes pour agir
1 - L’intégration au milieu local
2 - Le patrimoine, le patrimoine bâti : gestion et utilisation.
3 - Les gros aménagements
4 - La gestion des personnels
5 - Le choix et la gestion des activités
6 - L’alimentation
7 - La gestion du bruit
8 - Les transports
9 - La gestion des déchets
10 - Les économies d’énergie
11 - Les produits d’entretien

Ces 11 thèmes sont présentés en détail dans le document joint.

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0