Accueil > Textes > Activités > Aménagement extérieur > Une cabane... 3 jours magiques !

Une cabane... 3 jours magiques !

Telecharger le pdf  Télécharger l'article en PDF

Les enfants de 7-9 ans de Centre de loisirs de la maison de l’enfance Bachelard partent en mini-camp quatre jours au refuge de Gève – Vercors. Mais les inscriptions sont faibles, seulement 5 candidats au départ. Un animateur, cinq enfants, trois nuits seuls dans le Vercors.

Matériel

  • Six opinels (un chacun), pour couper la ficelle, tailler les piquets en pointe.
  • De la corde sisal (autour d’un tronc en anneau, vaché à une branche plus haute).
  • De la ficelle de charcutier attachée tout autour du tronc à l’anneau en sisal
  • Une scie à bois vert pour couper les piquets.
  • Une grosse pierre pour enfoncer les piquets.

J’étais parti en me disant que j’allais m’ennuyer tout seul avec les cinq mômes, en fait on a pris un plaisir super à six. Le premier jour nous avons fait des cerfs-volants, logique j’en avait fait un la semaine précédente au centre.
Ensuite on s’est amusé à faire des ponts de singe, des balançoires...

Le soir après le repas, en jouant au « Puissance quatre », un des cinq enfants a dit : « On fait une cabane demain ? ». La question s’adresse à tout le monde. Ils acquiescent tous, et attendent un signe de ma part. Je leur donne mon accord, et leur propose de faire un plan rapide avant d’aller se coucher. Très difficile de faire un plan, comment ça va tenir ? Est-ce que ça va être dur ?

Au bout d’une bonne demi-heure, je m’en mêle et propose la forme d’un tipi à monter en ficelle et en feuillage, la plus simple techniquement ; ils en ont encore parlé une demi-heure dans l’obscurité du dortoir puis nous nous sommes endormis.

Les deux jours qui suivent, nous les avons passés autour de la cabane. Choisir l’endroit, la construire, jouer autour, s’en servir de camp... Et bien sûr tout s’est enchaîné : la fabrication d’arcs et les courses poursuite dans le bois en se tirant les uns sur les autres « pour de la vrai ». Les concours de lancer d’opinels, le feu le soir devant la cabane. Trois jours pendant lesquels il n’y a eu aucun problème. Je n’ai jamais demandé ce qu’ils voulaient faire.

Une cabane c’est toujours aussi magique, quand ce sont les enfants qui la font.

Pierre Vincent, Dossier des Cahiers de l’animation n°1 : Les centres de loisirs.
©CEMÉA

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0